Pour quoi ?

Pour quoi ?

Qu’elle soit de rupture, incrémentale ou ex-nihilo, l’innovation est une réalité fondamentale et illustrer un projet innovant, ce n’est pas que de l’illustration.

Définition Larousse - Illustrer : Appuyer une idée, une thèse, une argumentation, etc., par des exemples propres à la rendre plus évidente.]
 

Vos expériences suivent une trame analogue.

Une bonne idée pouvant arriver de partout, les projets innovants se font désormais avec l’implication de l’ensemble de l’entreprise, avec une équipe talentueuse, des techniques, un décloisonnement des services et des essais – et de plus en plus menés en engageant un ensemble de partenaires.
 
Vos recherches et innovations sont constantes. Les néologismes se superposent – les abstractions qui en découlent sont indispensables – les nouveaux services potentiels s’amoncellent. Votre environnement et son jargon sont maîtrisés. En travaillant directement avec vos pairs – co-concepteurs de vos projets, votre champ lexical est contrôlé et partagé – vous éveillez l’intérêt – vous échangez.

Mais au fur et à mesure que vous élargissez le cercle, la compréhension de vos interlocuteurs se dilue, pour les simples raisons que leur culture est différente – leur socle de connaissance s’éloigne du vôtre – que leur attention ne vous est pas acquise … Vous pouvez vous perdre en logorrhée. Cela se complique car vous n’utilisez pas la même sémantique.

Et qu’en est-il une fois que vous désirez communiquer et convaincre des partenaires ou le grand public, de l’importance de vos avancées ? Quel effet peut produire votre langage en externe ? Le désintérêt, un sentiment d’incompétence face au sujet et l’impression que le message ne s’adresse pas à eux, est souvent la réponse. Créer l’ennuie, avant même d’avoir suscité l’envie…

Dessiner, cette « petite » chose que nous avons tous fait enfant, c’est le socle commun à l’humanité ! Dessiner quelque chose, c’est le désigner et pour le désigner, il est nécessaire d’avoir sa dénomination et donc, la connaissance et la compréhension du lexique associé – une compréhension de la forme et de sa fonction. Le terme n’est pas sans relation avec l’acte de définir, puis celui de décrire (termes fondamentaux dans le domaine du langage). Pour désigner un objet, il faut déjà qu’il soit reconnu comme tel – et une fois qu’il est reconnu par tous comme tel, on peut jouer avec sa forme. Mais on ne s’adresse pas de la même manière à un enfant de 4 ans qu’à des ingénieurs de 51 ans.

Entreprendre une démarche de vulgarisation de l’information en vue de sa dissémination auprès du plus grand nombre ou d’un public cible, c’est présenter à vos interlocuteurs une idée, un concept, un projet, dont nous avons dessiné clairement les fonctions et les objectifs. Cela vous absoudra de bon nombre de vos glissements sémantiques et vous permettra d’avancer dans une direction commune.
L’illustration trouve sa place tout du long des différentes phases (brainstorming, analyse de la faisabilité et viabilité commerciale, R&D/prototypage/validation des idées retenues) comme un outil permettant d’augmenter les chances de réussite, d’acceptation et de dissémination.
– Mais l’illustration sert aussi à « éjecter » le plus rapidement possible les idées dont le ROI n’est pas évident (R.I.P !).

 

Le dessin accompagne les projets.

Les solutions s'entremêlent.

De nombreuses solutions sont à trouver, en fonction de la phase dans laquelle vous vous trouvez, des moyens dont vous disposez (très souvent corrélés à votre phase) et de votre « public » cible. Ces différents facteurs non-exhaustifs dirigeront les différents matériels à créer qui vous soutiendront tout du long.

Croquis rapides, poussés, écritures, scénarios, ironie, satire, 3D, narration, personae, impression 3D, infographie… sont entre-autres, des outils de l’illustration de concept. 

J’adopte une posture proche de celle du designer, tournée vers des visions partagées, fédératrices, projetantes et axées sur la création de valeurs.

En comprenant, je parviendrai à l’expliquer.